28

METTEZ-VOUS AU VERT!

Depuis vingt ans, Orée, organisation à but non lucratif, aide les entreprises à trouver des solutions intelligentes pour se différencier.

Chaque société a ses propres domaines d'expertise. Malheureusement, l'écologie en fait rarement partie. Les intentions des entreprises sont souvent bonnes. Elles veulent réellement prendre des mesures adaptées, mais elles doivent aussi privilégier la croissance. Il leur faut donc trouver la bonne méthode pour optimiser la croissance et les profits, tout en se montrant aussi responsables que possible. C'est là que des organisations comme Orée entrent en scène.


Orée: un groupe à but non lucratif fort de 20 ans d'expérience


Créée en 1992, Orée est une organisation française à but non lucratif dédiée à la promotion des meilleures pratiques environnementales dans le monde de l'entreprise. Pour y parvenir, elle travaille en étroite collaboration avec l'ensemble des principaux acteurs de l'industrie: entreprises privées, collectivités locales, institutions, organismes académiques et autres groupes à but non lucratif. Depuis sa création, Orée développe des outils concrets et pratiques pour aider les entreprises à intégrer des initiatives environnementales clés dans leurs stratégies et modes de fonctionnement existants. Le groupe fonctionne grâce à un réseau d'adhérents dédiés. Déterminés à réduire les disparités environnementales, qu'ils considèrent comme un écueil majeur pour l'égalité sociale, ils ont pour mission permanente de mieux comprendre l'impact de la croissance sur l'environnement.


Orée développe en particulier son activité autour de ce qu'elle considère comme les sept priorités les plus urgentes pour le monde de l'entreprise aujourd'hui: «biodiversité et économie», «écoconception des produits et des services», «expertise environnementale», «écologie industrielle et territoriale», «reporting et affichage environnemental», «risques environnementaux» et «santé et environnement».


Si Orée est une organisation française, cela ne l'empêche pas de connaître aussi un large développement international. «La responsabilité environnementale ne peut jamais être une question strictement locale. Les bonnes idées ne devraient pas avoir de frontières», souligne Ghislaine Hierso, présidente d'Orée et Directrice auprès du Directeur général adjoint de Veolia Environnement en charge des Collectivités publiques et des affaires européennes. «Depuis quelques années, Orée accueille des membres de divers pays, comme la Suisse, la Belgique et le Maroc. Afin de nous faire connaître au niveau mondial et de favoriser un débat à plus grande échelle, nous cherchons en permanence à développer des outils de plus en plus ambitieux». La communication doit naturellement s'adapter à ce développement. «Suite à la mise en ligne récente de la version anglaise de notre site internet, nous avons rapidement enchaîné avec la version espagnole, précise Mme Hierso. De plus, Orée participe activement à des conférences de premier plan, tant au niveau européen que mondial.»


Parmi les sept priorités phares, les thèmes «biodiversité et économie» et «éco-conception des produits et des services» ont été et resteront deux des axes essentiels d'Orée.


Qu'est-ce que la biodiversité et pourquoi est-ce une notion importante?


La biodiversité, c'est l'équilibre à la fois délicat et essentiel entre les différentes formes de vie sur terre. Si cet équilibre est menacé, les conséquences à long terme peuvent être désastreuses sur un vaste ensemble de bienfaits apportés par l'environnement. Ces impératifs sont cruciaux pour l'économie et plus généralement pour l'activité humaine, à commencer par l'approvisionnement en nourriture, eau, matières premières, fibres ou produits biochimiques. Cela concerne également la régulation du climat, les cours d'eau et leur purification, le traitement des déchets et la pollinisation mas aussi la dimension culturelle, comme la beauté des paysages ou les sources d'inspiration. C'est pour cette raison qu'Orée est bien décidée à aider les organisations à mettre en oeuvre des actions efficaces en matière de biodiversité dans le cadre de leurs stratégies.


En 2005, suite à la conférence «Biodiversité: Science et Gouvernance » organisée par l'UNESCO et à la publication «Bilan du Millénaire relatif aux écosystèmes», Orée s'est associée à l'Institut français de la biodiversité (IFB)1. Ensemble, ils ont entrepris de rassembler les entreprises et les scientifiques au sein d'un même groupe de travail consacré à la biodiversité: une première en France. Depuis lors, ce partenariat a débouché sur de nombreuses réunions essentielles dans le monde entier, comme la Plateforme Mondiale sur la Biodiversité et les Entreprises, qui s'est tenue à Tokyo en 2011, et la 11ème Conférence des Parties (COP11) lors de la Convention sur la diversité biologique, qui sera organisée à Hydarabad, en Inde, en 2012. De plus, Orée a joué ces dernières années un rôle clé dans l'essor de publications importantes sur la biodiversité, consacrées à la consultation des entreprises, aux stratégies d'avenir, aux études de cas, aux normes d'information et à d'autres thèmes aussi essentiels.


L'importance de l'éco-conception aujourd'hui


De plus en plus d'entreprises reconnaissent qu'elles doivent réduire l'impact environnemental de leurs produits et services durant tout le cycle de vie, de l'extraction des matières premières au recyclage et à la réutilisation. Mais elles doivent bien entendu atteindre cet objectif sans compromettre la qualité ou leurs performances. Indissociables, elles souhaitent réussir sur ces deux plans. Depuis 2006, dans le cadre du groupe de travail « Eco-conception des produits et des services », Orée réunit de grands experts et acteurs français du marché. Leur but: étudier comment intégrer l'éco-conception aux stratégies organisationnelles, pour les entreprises comme pour les collectivités locales. Cette analyse collective a conduit à la création d'une plateforme internet. Elle est destinée à toute structure (entreprise ou organisation) qui, indépendamment de sa taille et de sa vocation, souhaite s'engager dans une démarche d'éco-conception ou simplement s'informer sur le sujet. La première partie de cette plateforme a pour objectif de faire comprendre la démarche à travers des articles thématiques, destinés à un public débutant et confirmé. La deuxième partie évoque le rôle joué par chaque fonction dans une entreprise. Afin que chacun puisse identifier ses interlocuteurs, les compétences et le ressources requises, ainsi que les défis et les enjeux associés à ses fonctions. La dernière partie propose des retours d'expériences de sociétés ayant adopté une démarche d'éco-conception. Elleest destiné à mieux comprendre les objectifs qu'elles se sont fixés. Grâce à cette plate-forme interactive, les entreprises peuvent acquérir gratuitement de précieuses informations, comparer l'impact de leurs diverses activités et partager leurs retours d'expérienceavec d'autres membres.


Un groupe actif au programme bien chargé Orée occupe une place importante dans la concertation nationale sur la protection de l'environnement. Parmi les nombreux événements phares figurant dans son programme chargé, le groupe a récemment participé à la préparation de la Stratégie nationale pour la biodiversité. Il a ainsi contribué au suivi du Grenelle de l'Environnement au comité national Agenda 21 et a pris part à la Commission Environnement et Développement durable du CNIS (Conseil national des informations
statistiques).


Orée propose à ses membres la mise en place de groupes de travail, notamment concernant l'écologie dans les domaines de l'industrie, du transport et de la logistique, ainsi que les risques environnementaux. «Cela ouvre un nouveau chapitre dédié aux collectivités territoriales sur notre plateforme de gestion des risques», explique Nathalie Boyer, directrice générale. «Nous continuerons également à proposer plusieurs événements destinés à tous les publics. Début 2012, nous proposerons par exemple deux «BibliOrée» qui sont l'occasion de présenter, aux côtés des auteurs, des ouvrages scientifiques traitant de sujets environnementaux, ainsi qu'une conférence sur le SMEA (Système de management environnemental et d'audit) avec le soutien du ministère de l'Ecologie. Bien entendu, nous tiendrons également notre sommet annuel et plusieurs conférences. Chaque événement auquel nous participons se fera avec et par l'intermédiaire de nos partenaires».


L'année 2012 s'annonce tout aussi chargée. Orée prendra ainsi part à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, où l'un des thèmes phares sera l'économie verte. Selon Ghislaine Hierso, Orée compte axer en priorité son action sur l'efficacité. «Il faut imaginer un nouvel écosystème industriel et territorial, et un nouveau modèle économique basé sur une efficacité réelle: une économie qui valorise la qualité et non la quantité», s'enthousiasme Mme Hierso. «Il est par exemple essentiel que nous ayons des informations claires sur les énergies utilisées et les protocoles mis en oeuvre afin d'atteindre une consommation minimale. Investir dans les ressources renouvelables et les développer constituent également l'un de nos plus grands potentiels de valorisation de notre monde.» De plus, Orée participera au Forum mondial de l'eau à Marseille, à la Convention sur la diversité biologique à Hyderabad ainsi qu'aux discussions sur la convention du climat qui ont lieu actuellement suite à la conférence de Durban. Et bien entendu, le groupe devra également trouver le temps de célébrer son 20ème anniversaire en novembre 2012!

 

Liens utiles:

www.oree.org, www.oree.org/en
ecoconception.oree.org/EN/index.html
risques-environnementaux.oree.org
www.comethe.org

pour plus d'informations sur l'entreprise et la biodiversité et l'écologie industrielle:
www.uncsd2012.org/rio20
www.earthsummit2012.org