8.3.3

L'INDUSTRIE DE LA BIÈRE

Interview de Roger Arbour

Quel a été votre parcours professionnel avant d'occuper ce poste?

Je suis aujourd'hui vice-président du développement commercial pour la bière, mais j'ai commencé ma carrière à la brasserie Molson, au Canada, après avoir décroché en 1972 mon diplôme d'ingénieur à l'Ecole Polytechnique de Montréal. Au bout d'un an de stage en production, j'ai été choisi pour le poste d'ingénieur en projets électriques. J'ai ensuite travaillé à différentes fonctions au sein de la société: superintendant pour le conditionnement, responsable adjoint de l'ingénierie et enfin directeur de l'ingénierie. Au cours de ces quinze années passées chez Molson, j'ai également obtenu en 1975 le diplôme de Maître Brasseur au Siebel Institute of Technology de Chicago. Ces expériences m'ont appris tout ce que je devais savoir sur la technologie brassicole et m'ont conduit à entamer la deuxième partie de ma carrière en tant que fournisseur. J'ai en effet été recruté par GEA Tuchenhagen pour ouvrir et gérer une filiale du groupe au Canada; j'y ai occupé le poste de président pendant dix ans. A cette époque, j'ai eu la chance de travailler avec toutes les grandes brasseries canadiennes: j'ai pu ainsi approfondir mes connaissances et acquérir une expérience supplémentaire. C'est en 1998 que j'ai rejoint Sidel. J'ai saisi l'opportunité qui m'était offerte de continuer à travailler avec les brasseries d'Amérique du Nord au poste de directeur de l'ingénierie. Après plusieurs années passées à occuper des fonctions de manager en ingénierie, j'ai intégré le service commercial où mon action était axée sur les lignes complètes. Au cours des cinq dernières années, j'ai géré deux grands comptes internationaux avant d'être nommé en juin 2011 au poste de VP Développement commercial pour l'équipe bière de Sidel. J'estime avoir beaucoup de chance de piloter cette équipe et, grâce à ses compétences, de contribuer à la croissance de nos clients sur le marché international de la bière.


Pouvez-vous nous en dire plus sur le rôle que joue Sidel dans l'industrie de la bière?

L'expertise de Sidel dans l'industrie de la bière n'est pas aussi reconnue qu'elle le devrait. Cela fait plus de quarante ans que le Groupe joue un rôle actif dans cette industrie et nous avons déjà livré plus de 7 000 équipements dans une centaine de pays. Aujourd'hui, l'activité bière de Sidel est gérée par une business unit distincte, Engineering & Material Handling (EMH), ce qui nous permet de fournir des services mieux dédiés à nos clients de l'industrie de la bière. EMH compte plus de 1 000 employés qui se consacrent à l'ingénierie, à l'intégration, au convoyage et aux lignes complètes pour le verre, les boîtes-boissons et le PET. Notre organisation mondiale nous permet d'avoir des relations solides avec des brasseurs aussi bien locaux qu'internationaux. Nous avons ainsi récemment fourni à Modelo, le géant mexicain de la bière, la plus grande usine d'embouteillage automatisée du monde. Cette usine intègre notamment une ligne boîtesboissons d'une cadence de 66 000 contenants par heure, trois lignes verre allant jusqu'à 144 000 bouteilles par heure et 37 robots. Le site produit ainsi 10 millions d'hectolitres par an.
 

Quelles tendances observezvous actuellement sur le marché de la bière?

Nous observons plusieurs tendances majeures. La croissance est évidemment forte sur les marchés émergents tels que l'Amérique latine, l'Asie, l'Afrique et surtout la Chine. Au Nigeria, nous venons de démarrer une nouvelle ligne de bière maltée sans alcool pour aider notre client à répondre à cette demande croissante. Nous venons également de recevoir une commande d'ABInbev pour intégrer deux lignes verre en Chine, une commande qui suit celle de quatre lignes au Brésil pour ce même client, en début d'année. Le PET s'impose progressivement comme une véritable solution de conditionnement, notamment pour les bouteilles de grand format. L'Europe de l'Est se montre particulièrement dynamique à cet égard, suivie de près par l'Inde, où nous avons installé l'année dernière une ligne pour SABMiller. La boîte-boisson continue à prendre des parts de marché car elle est toujours considérée comme le conditionnement idéal pour la bière. En 2010 et 2011, nous avons ainsi reçu de nombreuses commandes de lignes boîtesboissons à haute cadence.Par ailleurs, les demandes de solutions de reconfiguration technique, de rétrofit et de services augmentent sur les marchés matures où les parcs installés sont relativement plus importants. C'est un secteur d'activités qui nécessite souvent des solutions sur mesure portant sur tout le cycle de vie. Enfin, la notion de durabilité prend de plus en plus d'importance dans l'industrie de la bière. En tant que fournisseurs de solutions d'emballage pour ce secteur, nous proposons des solutions plus durables pour aider nos clients répondre à cet enjeu.


Quelles réponses Sidel apportet-il à ces tendances?

Sidel propose des solutions de production adaptées aux besoins spécifiques du client pour protéger et renforcer la qualité du produit et optimiser la durabilité de ces solutions. Nous écoutons nos clients et comprenons leurs besoins avant de leur présenter des solutions sur mesure. Nous leur fournissons aussi des services d'ingénierie de pointe pour les aider à atteindre leurs objectifs. Nous proposons des technologies d'embouteillage haut de gamme qui n'ont rien à envier aux autres technologies du marché, comme le pasteurisateur Swing, la remplisseuse électropneumatique Eurostar EV, l'alimentateur de couronnes et la nouvelle étiqueteuse PSL. Tous ces équipements seront présenté à Brau. Notre groupe dédié au Life Cycle Management offre des solutions d'améliorations destinées à améliorer la productivité et les performances des machines existantes; le logiciel Prince, destiné au pasteurisateur, en est un exemple. Nous réalisons également plus de 60 audits de ligne par an chez nos clients: nous pouvons ainsi proposer des recommandations qui, une fois mises en place grâce à une étroite collaboration avec eux, permettent des gains de productivité pouvant atteindre 20%. Sidel fournit aussi des outils de productivité spécifiques, comme l'EIT, pour aider nos clients dans leur approche TPM. Nous allions donc la très haute qualité des équipements à l'excellence de nos services tout au long du cycle de vie.


Quel est l'avenir du PET dans l'industrie de la bière?

Les bouteilles PET continueront à se développer à un rythme raisonnable. A l'heure actuelle, elles sont principalement utilisées en grands formats pour des marques vendant de gros volumes, et elles suscitent de plus en plus d'intérêt pour les bières sans alcool. Le choix de l'emballage pour une marque est influencé par de nombreux facteurs: image de la marque, répartition géographique, durée de vie du produit, etc. Nous continuerons à soutenir nos clients dans leur passage au PET pour des marques premium dans de plus petits formats.