8.4.21

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE... UNE VOIE PAVÉE DE PLASTIQUE

Le PET est le plastique le plus largement utilisé pour le conditionnement des boissons. Le recycler constitue un véritable enjeu. S’il est fait de façon intelligente, le recyclage peut être répété à l’infini.

La règle des trois «R»: Recycler, Réutiliser, Renouveler… tend à être adoptée de façon très universelle. Les incitations à recycler, par exemple sous une forme volontaire et citoyenne - ou encore sous des formes plus incitatives telles que la consigne - se multiplient. Elles sont d'ailleurs intégrées sous forme d'objectifs chiffrés dans la réglementation Européenne. Une fois utilisés, les emballages - dont les bouteilles PET - sont collectés pour être recyclés: ils sont triés et séparés par type et par couleur. Ainsi, le PET qui est récolté est broyé sous forme de paillettes qui sont lavées puis transformées en matériau apte au contact alimentaire suivant divers procédés en une nouvelle matière appelée «R-PET» ou PET recyclé.


Quelle est la différence entre le PET recyclé et le PET normal?

En termes de composition, il n'y a aucune différence notable: les deux matériaux permettent de fabriquer des bouteilles présentant les mêmes caractéristiques techniques. Le bilan énergétique global est particulièrement intéressant: utiliser du PET recyclé pour fabriquer de nouvelles bouteilles nécessite seulement un tiers de l'énergie nécessaire à la fabrication de bouteilles à partir de PET vierge. Cependant, même si cela est techniquement possible, produire des bouteilles en PET recyclé à 100% n'est pas réaliste. Pour un recyclage bouteille à bouteille à l'infini, on estime qu'au-delà d'un taux de 50% R-PET, la décoloration jaune deviendrait trop perceptible. Par ailleurs, les efforts nécessaires à l'obtention d'un PET recyclé le plus transparent possible et exempt de trace d'autres matériaux, limite la quantité de R-PET disponible pour l'application bouteille. Mais bien d'autres filières de recyclage existent et de nouvelles se mettent en place.


Des alternatives intelligentes pour l'industrie textile

L'industrie textile, qui consomme 25 millions de tonnes de Polyester par an, est l'un des premiers secteurs à s'être intéressé au PET recyclé: rien de surprenant, nous parlons de la même matière. Cette industrie absorbe environ 70% des cinq millions de tonnes de PET collectées chaque année dans le monde. Mais qu'en est-il alors du recyclage du PET sous forme textile? C'est ce que le spécialiste de vêtements de plein air Patagonia a commencé à adresser il y a quelques années. Patagonia a notamment été l'un des pionniers des matériaux naturels, en développant de nombreuses innovations pour réduire l'empreinte écologique. Lancé à l'automne 2005, son programme de recyclage des vêtements (Common Threads Garment Recycling Program) a pour but de collecter les polaires usagées et de les transformer en polaires toutes neuves, ce tissu connu et apprécié pour sa chaleur et son confort uniques. Patagonia a également relevé le défi de présenter une collection composée de vêtements 100% recyclables. Timberland s'est engagée dans la même démarche: en octobre dernier, le célèbre fabricant de chaussures a lancé les toutes premières bottes en caoutchouc et plastique recyclés. Avec leur doublure, leurs lacets et leur renfort de semelle en PET recyclé, elles seront le fer de lance de la collection Earthkeepers™ 2011. Ces projets audacieux sont sur le point d'avoir un effet boule de neige dans les industries vestimentaire et textile….


Des déchets marins aux aspirateurs

Les déchets plastiques en mer et sur les côtes constituent une menace sérieuse pour l'environnement et une préoccupation majeure, certes pour les organisations non-gouvernementales (ONG), mais aussi et surtout pour les industriels de la filière qui ont pris depuis quelque temps le sujet très au sérieux. C'est ainsi que le fabricant électroménager Suédois Electrolux s'est lancé dans un projet ambitieux: collecter les déchets plastiques à la surface des océans pour en faire des aspirateurs. Cette initiative, baptisée «Vac from the Sea», a donné lieu à de nombreuses opérations à travers le monde. Le principe est d'inviter chacun à rassembler des débris de plastique, qu'Electrolux transformera en aspirateurs. Un objectif: sensibiliser, encourager les consommateurs à participer activement au processus et donner une seconde vie au PET de façon originale.


Le premier immeuble 100% PET recyclé

À chaque cause son emblème. Celui du PET recyclé est pour le moins surprenant: EcoArk, un bâtiment de 2 186 m2 et de 28 m de haut, construit entièrement en PET recyclé. Ce chef d'oeuvre, sponsorisé par le groupe Far Eastern, un conglomérat basé à Taïwan célèbre pour son intérêt pour le développement durable, a été construit pour devenir le Pavillon de la Nouvelle Mode à l'exposition internationale de Taipei en 2010. Ainsi, ce projet qui semblait improbable est devenu la principale attraction de l'exposition. Élu «bâtiment le plus écologique du monde», l'édifice a obtenu la certification LEED platine (Leadership in Energy and Environmental Design). Au total, un million et demi de bouteilles PET ont servi à construire le pavillon, qui comporte un amphithéâtre et un musée. Mais l'aspect le plus surprenant et le plus prometteur dans le projet EcoArk est que le système d'ingénierie employé pour transformer les résidus en contenants plastiques permet au bâtiment de résister aux grands tremblements de terre et aux ouragans. De tels progrès technologiques font de ce projet plus qu'un simple tour de force: il symbolise l'avenir de l'architecture durable. Cet exemple encourageant a de quoi convaincre les plus sceptiques sur le rôle du PET recyclé dans le développement durable.