Sustain_PET to R-PET_large

Du PET et R-PET au BIO-PET

L’écologie : Un atout essentiel pour les marques

Si le mouvement écologique a été lancé par les consommateurs, les entreprises leur ont résolument emboîté le pas. Les 5R (Réparer, Réduire, Recycler, Réutiliser, Renouveler) font aujourd'hui partie du quotidien des entreprises, et toutes les grandes marques en ont fait une priorité. Par ailleurs, cette démarche positive pour la planète est à l'origine de solutions d'emballage ultrainnovantes.

Mieux que le PET : le R-PET
Les bénéfices du PET classique sont déjà bien connus des entreprises agroalimentaires
et producteurs de boissons. Léger, incassable et offrant une excellente intégrité du produit grâce à sa résistance chimique exceptionnelle, le PET est peu énergivore à produire et facile à transporter. Il a également permis de réduire le poids de l'emballage primaire, ce qui a eu un impact direct sur le CO2 à tous les niveaux. Et à l'heure de l'écologie, sa recyclabilité est assurément son plus grand atout.

Les bouteilles en PET peuvent aujourd'hui être facilement transformées
en toute une gamme d'objets les plus divers, des nouvelles bouteilles aux aspirateurs et vêtements. Le PET recyclé (connu sous le nom de R-PET) offre une solidité, une durabilité et un potentiel d'allègement équivalents au PET, mais sa production nécessite deux tiers d'énergie en moins que le PET vierge.

L'engagement du recyclage
L'industrie s'est vite engouffrée dans la brèche du PET recyclé : de nombreuses grandes marques ont intégré le R-PET dans leurs processus standard. En Belgique, Spa Monopole et Martens Brewery utilisent 50 % de R-PET dans leur conditionnement. Danone utilise actuellement 25 % de PET recyclé pour ses bouteilles d'Evian et de Volvic destinées à l'exportation. Coca-Cola s'est engagé à ce que la part de PET recyclé représente 25 % de tout le PET utilisé dans l'entreprise d'ici 2015.

Bien que le R-PET ait tous les avantages du PET pour les producteurs, il présente toutefois un inconvénient : son approvisionnement est limité. Il faut dorénavant renforcer cet approvisionnement en convainquant le grand public de la nécessité de recycler - et de demander des produits recyclés. Tout cela commence par une collecte efficace des bouteilles PET usagées. Selon une étude publiée en 2011, l'Europe est à la pointe en matière de collecte du PET, avec un taux moyen de récupération de 50 % des bouteilles PET, soit 1,59 million de tonnes de PET. Les taux de recyclage constatés illustrent cette tendance mondiale : selon l'Association canadienne de l'industrie des plastiques, le taux de recyclage a augmenté de 13 % en Amérique du Nord en 2011. C'est un bon début, mais il reste encore beaucoup à faire.

Du bio-PET renouvelable
Mais l'industrie cherche encore à améliorer les propriétés environnementales du PET avec le R-PET. Grâce aux nouvelles technologies, les bouteilles PET peuvent être fabriquées à partir de
sous-produits agricoles bio ou de déchets agricoles. Le bio-PET limite la dépendance aux combustibles fossiles dans le processus de production tout en restant entièrement recyclable. Le
MEG a été le premier composant clé du PET qui a été volontairement produit à partir de ressources renouvelables. Produit à partir de mélasse de sucre de canne, il entre dans la composition du PET à hauteur de 30 %.

Coca-Cola est la première société à avoir adopté l'emballage en bio-PET avec sa bouteille innovante Plant- Bottle™. Il s'agit de la première bouteille en plastique PET complètement recyclable, fabriquée à partir de matériaux non fossiles à hauteur de 30 %. Le matériau fini reste du PET : les performances sont les mêmes en termes de polyvalence, durabilité, refermabilité,
poids, aspect et recyclabilité. Cependant, l'empreinte carbone est limitée, car les bouteilles en PET sont partiellement produites à partir de ressources renouvelables.

La bouteille est déjà utilisée pour quelques marques et à l'heure actuelle, plus de 15 milliards d'emballages PlantBottle ont été distribués dans 25 pays, démontrant ainsi l'engagement
global de Coca-Cola envers l'environnement.

Les leaders de l'industrie, champions du bio-PET
Suite au succès de la PlantBottle, Coca-Cola s'est associé à quatre autres grands fabricants de produits de consommation pour créer le Plant PET Technolog y Collaborative (PTC). Coca-Cola, Ford Motor Company, H.J. Heinz Company, NIKE Inc. et Procter & Gamble constituent un groupe de travail stratégique destiné à accélérer le développement et l'utilisation de matériaux et fibres plastiques « 100% végétaux » dans le conditionnement de leurs produits. L'objectif est de trouver des alternatives aux combustibles fossiles.

Une histoire de marque

En 1998, Colgate-Palmolive a commencé à utiliser en Europe le PET recyclé post-consommation. Aujourd'hui, les produits d'entretien de la gamme Natura Verde, à base d'ingrédients naturels, sont conditionnés dans des bouteilles recyclables. Composés à 60 % de plastique recyclé, ces emballages comptent de multiples avantages écologiques, à commencer par la baisse des émissions, des déchets et de la consommation d'énergie. Et cette gamme de produits reste
très populaire chez les consommateurs.

En 2011, Volvic a lancé une bouteille en PET 100 % recyclable. Appelée la « bouteille végétale», elle est fabriquée à partir de sucre de canne (20 %) et fait baisser de 38 % l'empreinte
carbone pour le conditionnement et de 16 % l'empreinte carbone totale par rapport aux bouteilles classiques de 50 cl. Volvic espère ainsi réduire son empreinte carbone globale de 40 % au niveau mondial. PepsiCo a lancé sa bouteille à base de plante afin de réduire considérablement son empreinte carbone. Lancée en 2012, cette bouteille est fabriquée à partir de matières premières composées en majorité des rebuts agricoles issus de divers produits alimentaires de PepsiCo, comme les écorces d'orange, les feuilles de maïs et les écailles d'avoine.

Spécialisé dans les produits chimiques renouvelables et les technologies propres, Avantium a passé des accords avec Coca-Cola et Danone pour promouvoir l'utilisation des bouteilles PEF (polyéthylène-furanoate) dans le conditionnement des boissons. Le potentiel du PEF est considérable, car ce matériau surclasse le PET en matière de propriétés barrières pour l'oxygène et le CO2. Les investissements dans la recherche et le développement de matériaux vont favoriser la création d'une bouteille 100 % à base de plante et démontrer l'engagement d'Avantium en faveur de solutions de conditionnement durables.

Nike
Le fabricant de vêtements de sport Nike cherche en permanence de nouvelles manières d'intégrer le développement durable dans son fonctionnement. La société fait ainsi fondre les bouteilles en PET jetées et récupérées pour produire de nouveaux fils et tissus pour les
vêtements haute performance.

Tous les maillots de football d'équipe nationale de Nike sont fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclé, chaque maillot nécessitant en moyenne 13 bouteilles. Environ 16 millions de bouteilles plastiques recyclées ont été nécessaires à la création des maillots cette année. Cela représente assez de maillots pour recouvrir 28 terrains de football. Ce processus permet non seulement de réaliser des économies de matières premières, mais selon les estimations, il réduit aussi la consommation d'énergie de 30 % par rapport à la production
de polyester vierge.

Le NIKE Flyknit est une autre innovation récente. Ce nouveau processus de fabrication utilise des fils spécifiques pour tisser la partie supérieure d'une chaussure en une seule pièce. Pour créer une partie supérieure légère et anatomique, ce processus engendre moins de déchets que des fabricants de chaussures classiques qui utilisent plusieurs matériaux et découpes.

Municipalité de vancouver, Canada
Les atouts du PET recyclé n'ont pas échappé aux urbanistes. Dans la ville dynamique de Vancouver (Canada), l'asphalte utilisé pour les réfections et le revêtement des routes de la
ville est composé de 1 % de plastique recyclé. Née de la volonté de Vancouver de devenir la ville la plus écologique du monde, cette initiative pourrait permettre d'économiser jusqu'à 300 tonnes d'émissions de gaz à effet de serre par an si elle était généralisée.
 
Recyclage XXL
Pour gérer le défi du recyclage à l'échelle actuelle, de nouvelles usines apparaissent dans le monde entier. Au Royaume-uni, l'usine Continuum Recycling a été mise en place par
Coca-Cola enterprises et eCO Plastics. Ce nouveau site peut traiter environ 450 000 bouteilles par heure, soit trois milliards par an, ce qui représente une économie annuelle de 33 000 tonnes
de dioxyde de carbone. en 2012, aux États-unis, Republic Services inc. a ouvert ce qui est considéré comme le plus grand centre de recyclage du monde. Basé à milpitas (Californie) et d'une superficie de 138 ha, ce site gère 400 000 tonnes de déchets résidentiels et commerciaux sur un même flux.

Télécharger l'article en fichier PDF.
Télécharger tout le magazine Inline 6.