BuildtheFuture-large

DE NOUVELLES POSSIBILITES GRÂCE AU PLASTIQUE

Une deuxième vie pour les bouteilles en plastique usagées – ou comment aider les communautés les plus pauvres à faire plus avec moins.

L'Asie et l'Amérique centrale manquent depuis longtemps d'infrastructures scolaires. Mais aujourd'hui les bouteilles PET usagées peuvent servir d'éco-briques non seulement pour édifier les nouveaux bâtiments, mais aussi les éclairer.

 

A la périphérie de Manille, capitale des Philippines, se trouve l'énorme décharge de Payatas où des milliers de bouteilles en plastique sont jetées chaque jour. Dorénavant, la population locale les utilise pour construire les écoles dont ont tant besoin les enfants du quartier.

 

Aux Philippines, les enfants en âge d'aller à l'école sont de plus en plus nombreux. Le ministère de l'Education philippin estime qu'il faudrait 66 000 classes de plus à travers le pays. Dans de nombreuses écoles, on compte jusqu'à 70 élèves par classe. Alors que le bruit et le manque de confort rendent les conditions d'apprentissage difficiles.

 

Selon My Shelter Foundation, chaque ville philippine produit assez de bouteilles plastiques usagées pour construire deux salles de classe par mois. « C'est très encourageant car ce qui était jusqu'à présent considéré comme un problème est aujourd'hui une solution », explique Illac Diaz, directeur exécutif de la fondation.

 

Créer des bases solides

 

Ces nouvelles écoles ne sont pas seulement plus écologiques que les bâtiments classiques construits avec de l'acier, du ciment et du verre. Elles coûtent aussi 33 % moins cher, ce qui n'empêche pas ces classes d'être deux fois plus grandes en raison du faible coût des matériaux.

 

« C'est pour cette raison que la bouteille en plastique est un bon point de départ. C'est une manière originale de considérer une simple bouteille en plastique comme une brique », explique M. Diaz.

 

La première école, l'école élémentaire de Payatas, a été construite par la fondation en partenariat avec Pepsi, qui a organisé le ramassage des bouteilles nécessaires à la construction de la classe sur un site donné par la collectivité locale de San Pablo.

 

M. Diaz a eu l'idée d'utiliser des bouteilles quand il a constaté que d'anciens bâtiments construits en pisé - un mélange de boue, de sable, d'argile, d'eau, mais aussi de paille et de branchages - étaient encore debout après plusieurs siècles.

 

 

Illac Diaz

Né à Manille en 1972, Illac Diaz a été mannequin, acteur et publicitaire, tout en étudiant plusieurs domaines à travers le monde, notamment les sciences économiques et l'aménagement urbain.

 

Mais c'est sans doute comme entrepreneur social qu'il s'est fait le plus connaître. Son premier projet, Pier One Seafarer's Dormitory, consistait à offrir un hébergement sûr et peu coûteux aux marins et aux étrangers venant travailler provisoirement à Manille.

 

D'autres projets ont suivi, et c'est ainsi que le Forum économique mondial de Davos l'a nommé « Young Global Leader » en 2008.

 

Illac Diaz a créé My Shelter Foundation, une réponse directe à la pénurie chronique d'écoles aux Philippines.